Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Compte-rendu des Conseils communaux des 18 et 21 décembre
Actions sur le document

Compte-rendu des Conseils communaux des 18 et 21 décembre

Avertissement : ce compte-rendu a été rédigé par la chargée de communication de la Ville, fonctionnaire communal, qui a assisté à la séance. Il ne prétend pas à l’exhaustivité, ni à la parfaite exactitude quant aux propos tenus, dont il s’attache cependant à respecter l’esprit. Il ne constitue pas un compte-rendu analytique de la séance.

Le Conseil du 18 décembre 20

Après une série de comptes annuels 2019 et l’octroi de subvention et modification budgétaire pour 2020 des Fabriques d’Eglise, de la Maison de Jeunes de Herstal et de l’ASBL Basse-Meuse Développement, c’est le budget 2021 de la commune qui a suscité le débat au Conseil communal auprès des différents partis.

L’échevin en charge des Finances, Franco Ianeri, a présenté le budget communal pour l’exercice 2021. Celui-ci affiche un budget à l’équilibre avec un boni de 818.000 euros à l’exercice propre et un boni cumulé de 2,2 millions d’euros.

▪Renforcement des aides sociales: augmentation de la dotation allouée au CPAS.

▪Revalorisation des revenus les plus faibles : le salaire des auxiliaires d’éducation augmenté d’un euro/heure, avec pour objectif d’arriver à 14 euros/heure d’ici 2024.

▪Les taxes resteront inchangées cette année.

▪Près d’un million d’euros d’aides pour relancer l’économie locale.

▪Près de 29 millions d’euros de projets en 2021.

Lisez notre article complet sur le budget ici.

C’est d’abord Vanessa Cibour, conseillère communale PP, qui a pris la parole pour féliciter « l’énorme travail effectué », elle a tout de même pointer quelques inquiétudes au niveau des différents emprunts et dettes et a rappelé que la ville a un potentiel touristique à développer dans les années à venir.

Le conseiller communal MR, Adrien Croisier, a poursuivi : « Je ne salue pas ce budget, c’est de l’enfumage, c’est le résultat de vos politiques depuis plusieurs années. Chaque année, on vous dit que vous engloutissez le budget, bientôt, nous n’aurons plus rien. Vous parlez des dépenses « Covid », mais nous avons eu aussi des subsides. En 2012, on avait encore 15-16 millions de réserves, vous les avez toutes englouties. Les dépenses Covid ne représentent absolument rien sur les dépenses globales. Le bateau coule. Par ailleurs, la culture reste la parent pauvre. On est dans l’inquiétude de la survie, nous ne pourrons pas soutenir ce budget, la mort dans l’âme ».

Ensuite, c’est Semih Berber, conseiller communal Vert Herstal, qui prend la parole : « Nous partageons l’inquiétude du MR. Nos pensées vont aux indépendants et à ceux qui sont actuellement dans l’incapacité de travailler. Il faut des aides complémentaires pour les catégories sociales. La Ville doit fixer de nouvelles balises pour les dépenses du personnel et du fonctionnement. L’équilibre est atteint difficilement, ce budget est trop fragile ».

Pour le PTB, la cheffe de groupe Nadia Moscufo : « Nous sommes une des communes les plus pauvres de Wallonie et cette situation s’aggrave maintenant avec la crise et les travailleurs en chômage économique. Nous savons qu’il y a des choses qui se font mais il faut réfléchir à la manière de les améliorer. Les travailleurs du CPAS sont submergés, il faut quand même garantir un accueil et un service réguliers tout en garantissant la sécurité des travailleurs, l’écoute en direct est plus importante qu’un coup de fil pour toutes les personnes en difficulté. Il faut engager du personnel supplémentaire. Ce sont les ménages qui financent la ville. Si on veut garder l’équilibre des rentrées, il faut aller chercher l’argent là où il y a les épaules les plus larges. Toutes les entreprises n’ont pas souffert de la crise, certaines se sont même enrichies encore plus, il faut les taxer ».

Le conseiller PTB Merlin Léonard a concentré son intervention sur les jeunes dont la santé mentale a été fort impactée : « Selon une étude de l’ULiège, les jeunes ont de plus en plus d’anxiété, voire de pensées et gestes suicidaires à cause de la crise. La Ville a un rôle à jouer, c’est l’occasion d’embaucher plus d’éducateurs de rue, de travailleurs sociaux, il faut continuer dans cette direction et mettre plus de moyens dans le social. Par ailleurs, concernant l’environnement, il y a des défis climatiques immenses qui se présentent, mais nous avons bien vu dans le dossier des Monts que vous n’écoutez pas les citoyens, il faudrait organiser une vraie consultation populaire ».

C’est ensuite au chef de groupe PS-H Frédéric Daerden de commenter le budget : « Le contexte est compliqué, donc en effet tout ne va pas bien. Je félicite le Collège et les services qui ont permis de présenter ce budget à temps. On se réjouit de terminer l’exercice budgétaire à l’équilibre, ce n’est pas un élément banal. L’année écoulée, nous avons répondu aux préoccupations des Herstaliens et Herstaliennes en proposant des chèques-commerce, avec les primes aux indépendants, les exonérations, la prise en charge des levées de déchets. Ces actions ont été menées dans un contexte difficile. Je félicite également le travail de la Plateforme d’aide aux plus fragiles. Le budget-investissement reste très ambitieux. Les perspectives ne sont pas bonnes, il y a des facteurs exogènes (le système de pension est réglé de manière extracommunale, il faut un nouveau train de nomination). Il y a, pour les années futures, un risque d’être en difficulté plus grande qu’aujourd’hui. »

Franco Inaneri a répondu aux remarques et questions : « Vous nous reprochez d’avoir utilisé les réserves, mais les provisions sont là pour qu’on les utilise quand on en a besoin. Il n’y a pas d’enfumage, c’est normal de préparer déjà dès janvier 2021 l’année 2022. La commune a toujours payé ses dettes en temps et en heures. Pour ce qui est des dépenses du CPAS, il a reçu un million d’euros pour les aides « Covid », il leur reste encore 600.000 €. En ce qui concerne les jeunes, la Maison des Jeunes de Herstal a été créée et une plateforme collective est en cours d’élaboration pour échanger avec les jeunes ».

Le budget a été voté avec 18 pour (PS-H), 10 contre (MR, Vert Herstal et PTB) et une abstention (PP).

Le prochain Conseil communal s’est tenu le lundi 21 décembre à 20h.

Nadia Moscufo a tenu à saluer à nouveau l’initiative de diffuser le Conseil communal en direct sur la chaîne Youtube de la Ville qui représente un réel acquis pour la démocratie. Elle a demandé au bourgmestre f.f. Jean-Louis Lefèbvre si la diffusion en direct pourrait se poursuivre à l’avenir et être enregistrée afin que l’on puisse regarder a posteriori la séance : « Il n’y a pas de raison que nous ne le fassions pas tant que cela fonctionne bien. Nous avions déjà réalisé une retransmission dans la salle d’attente quand nous ne pouvions pas assurer la distanciation lors d’un précédent conseil. Maintenant, c’est sur Youtube et ça fonctionne très bien. Par contre, le Règlement d’Ordre Intérieur (R.O.I.) du Conseil ne permet pas d’enregistrer les séances du Conseil ». Ce à quoi Nadia Moscufo a proposé de changer le R.O.I. à l’avenir.

Le Conseil a ensuite voté à l’unanimité le point présenté par le bourgmestre f.f. concernant l’acquisition de la Tour Pépin (place Licour 13 à Herstal) : « L’administrateur-gérant de la société GP Consult qui est propriétaire du bien est disposé à céder le bien pour 45.000 € à la Ville. Il nous a proposé de l’acquérir pour cause d’utilité publique. Il s’agit du vernier vestige d’un bâtiment historique construit en 1558. C’est un bâtiment classé donc on pourra aller chercher des subsides ».

Un autre vote à l’unanimité concerne une nouvelle halte-garderie du Bébé Bus à Herstal. Comme c’est déjà le cas tous les lundis à la Maison de la Cohésion Sociale, le « Bébé bus » se rendra maintenant tous les jeudis - de 9h à 16h - à la salle Louis Donnay (rue de la Résistance n° 7, Milmort).

le conseiller communal PTB Paolo Gigantelli a interpellé l’échevin en charge de l’Environnement Bojana Visic à propos de la demande de renouvellement des autorisations d’exploiter la brasserie INBEV BELGIUM SRL et son extension, il avait des inquiétudes par rapport aux nuisances olfactives que celle-ci pourrait occasionner dans le voisinage. L’échevine a répondu : « A ce stade, il n’y a eu qu’une réunion d’information au public le 8 décembre. L’objectif de la réunion était de permettre à l’auteur de projet de présenter son avant-projet et au public de s’informer et d’émettre ses observations et suggestions concernant le projet. La Ville n’a pas encore reçu le dossier complet et la demande de permis n’a pas encore été introduite ».

Plus tard, deux questions ont été posées au Président du CPAS, Stéphane Ochendzan, une par Arnaud Thonard, conseiller communal PS –H, concernant l’aide aux personnes les plus fragiles à l’approche de l’hiver et dans un contexte de reprise de l’épidémie sanitaire ; et une autre par le conseiller Merlin Léonard, relative aux mesures spécifiques prises pour venir en aide aux personnes sans domicile fixe vivant sur le territoire de la Ville de Herstal avec la reprise de l’épidémie de la Covid-19 et l’arrivée de l’hiver. Le Président du CPAS a détaillé les différentes interventions du CPAS : « Le service logement du CPAS connaît bien la situation et la majorité des sans-abri. Nous avons mis en place une distribution de soupe, tartines et cafés aux sans-abri de la commune, on en compte entre 5 et 8 à Herstal, mais on distribue également à ceux qui font de la manche et qui disposent parfois d’un logement. Les travailleurs sociaux parcourent la ville à leur rencontre. Nous leur distribuons également un pack grand froid comprenant une tente, couverture, sac de couchage, gants, bonnets, chaussettes, etc. Au-delà de la distribution, nous écoutons ces personnes et leur proposons des pistes de solution. Par contre, à Herstal, nous ne disposons pas de lieu pour les héberger, nous avons un partenariat avec le Relais social du Pays de Liège vers où nous dirigeons les personnes sans-abri. Par ailleurs, nous sommes en contact avec une vingtaine de personnes isolées ou seules afin de subvenir à leurs besoins s’ils ne peuvent se déplacer. Une distribution de soupe deux fois par semaine est mise en place pour ce public, à domicile. Puisque le CPAS sera fermé à partir de 12h les 24 et 31 décembre, j’effectuerai la distribution moi-même avec quelques bénévoles. Ensuite, le CPAS a reçu une aide d’1 million d’euros pour les personnes ayant été impactées par le Covid-19, ces aides s’adressent à tout le monde et pas seulement aux allocataires du CPAS. En temps normal, nous participons au financement des repas chauds scolaires pour plusieurs familles. Nous venons de mettre sur pied, quatre fois par semaine, la distribution à domicile aux familles dont les enfants sont concernés par ces repas. Il s’agit de 80 personnes bénéficiaires, dont 55 enfants pour le moment ».