Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Inventaire des hirondelles
Actions sur le document

Inventaire des hirondelles

Depuis maintenant plusieurs années, le service de l’environnement procède à un inventaire annuel des hirondelles de fenêtre. Cet inventaire se fait en collaboration avec l'asbl Natagora dans le cadre de la protection de cette espèce dont le nombre d'individus diminue fortement d'année en année.

Cette année, 64 nids naturels ont été inventoriés et au total (nids naturels et articifiels), ce sont 48 nids qui sont occupés par des petits que les parents nourrissent activement. Ces nids se trouvent surtout dans le centre de Milmort, sur le bâtiment d’une entreprise dans les Hauts-Sarts et avenue de l’Europe.

L'hirondelle des fenêtres est insectivore et donc impactée par l'utilisation de pesticides. Elle est aussi migratoire, chaque hiver elle migre en Afrique et chaque printemps elle renvient là ou elle est née (une sur trois revient dans son nid de l'année précédente).  Les nids sont construit avec de la boue et sont presque entièrement refermé. On le trouve sous les grandes corniches d’où sa présence surtout en ville. Il est possible de placé une planchette de protection en dessous pour éviter les salissures. 

Si l'hirondelle de fenêtre est en déclin dans plusieurs pays d'Europe, c'est en partie du à la destruction des nids qui se trouvent sous les corniches soit lors de rénovation soit pour éviter les salissures. Pour rappel, il est strictement interdit de détruire leurs nids ! Comme ceux des autres oiseaux d’ailleurs. L'hirondelle est une espèce protégée conformément à la loi sur la conservation de la nature et celle sur la protection des oiseaux en Région wallonne dit Arrêté Oiseaux.

Réservez-lui un bon accueil, en remerciement elle mangera pas mal d’insectes autour de chez vous !

L'hirondelle des fenêtres est à ne pas confondre avec l’hirondelle rustique qui a la gorge rouge et 2 longs fins filets au bout de sa queue. Elle construit un nid en forme de bol à l’intérieur des étables ou des hangars ouverts, d’où sa présence surtout à la campagne. Ni avec ses cousines, le martinet noir, munis de ses grandes ailes en forme de faucille qui s’installe dans les trous dans un bâtiment ou un abri naturel en hauteur. Une soixantaine de martinet ont été observé en vol.

 

N’hésitez pas à communiquer vos informations au service de l’environnement par téléphone 04 256 83 20 ou par mail à dmlsbGVAaGVyc3RhbC5iZQ==

 

Plus d'infos sur le site de Natagora

 

 

Galerie

Visuel