Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Les infos du conseil communal du 29 juin
Actions sur le document

Les infos du conseil communal du 29 juin

Avertissement : ce compte-rendu a été rédigé par la chargée de communication de la Ville, fonctionnaire communale, qui a assisté à la séance. Il ne prétend pas à l’exhaustivité, ni à la parfaite exactitude quant aux propos tenus, dont il s’attache cependant à respecter l’esprit. Il ne constitue pas un compte-rendu analytique de la séance.

 

Conseil communal du 29 juin

Le Conseil communal a débuté avec l’interpellation citoyenne de François Provenzano à propos d’un projet de lotissement de la société FL Project Development dans le quartier des Monts. « Nous avons créé une plateforme citoyenne sans couleur politique pour protéger cette zone verte, la dernière dans le centre de Herstal. Ce projet suscite l’inquiétude des 200 riverains ainsi que des 1400 signataires d’une pétition s’opposant au projet. Nous nous posons une seule question : « Pourquoi la Ville de Herstal autorise-t-elle le dépôt d’un tel projet d’urbanisation au mépris de l’histoire du vécu des habitants, de l’écologie, des réalités urbanistiques locales et des valeurs politiques ? » Monsieur Provenzano évoque l’éventuelle saturation du trafic automobile, des transports en commun, des structures d’accueil de l’enfance, du déficit des aires de promenade, des zones de tranquillité, si ce projet se concrétisait.

L’échevine (PS-H) en charge de l’Urbanisme Isabelle Thomsin répond aux inquiétudes du citoyen: « La Ville ne peut s’opposer à un dépôt de permis légalement. Il faut suivre la procédure prévue. La Ville va analyser les remarques extérieures, celles du fonctionnaire délégué de la Région wallonne. Il faut savoir que le terrain se situe en zone d’habitat, principalement destinée à de la résidence. L’augmentation des ménages d’ici 2040 va engendrer un besoin de logements supplémentaires. Notre population augmente chaque année. Les enfants des Herstaliens doivent avoir l’opportunité de se loger à Herstal ». Elle rappelle également l’existence de plusieurs projets de parc sur notre territoire, dont le Musée de l’éphémère, située à l’arrière de l’administration communale. « Il s’agit du premier parc wallon dédié à l’écologie urbaine ». Pour finir, l’échevine précise que l’enquête publique se termine le 16 juillet et que les riverains peuvent encore exprimer leurs réclamations. « Si on dépasse les 25 réclamations - ce qui sera sans doute le cas - on devra organiser une réunion de concertation avec les différents interlocuteurs que sont les demandeurs, les opposants, le Collège et la Région. C’est seulement après l’avis du Fonctionnaire-délégué que le Collège pourra prendre une décision ».

Monsieur Provenzano termine son allocution en invitant la Ville à débattre sur une révision de son schéma de développement communal.

Ensuite, le Conseil a dû se prononcer sur le Plan d’action intégré contre les violences intrafamiliales. Pour rappel, en mars dernier, le conseil avait voté une motion du PS-H demandant au Collège de rédiger un plan d’action contre les violences faites aux femmes. La cellule Inter’Agir qui accompagne les victimes de violences intrafamiliales avait été créé en novembre 2019 au sein du CPAS. Le projet de ce jour est unique en son genre. Il regroupe le CPAS, la police ainsi que la Ville à travers son service de prévention (PSSP). Le bourgmestre f.f. Jean-Louis Lefèbvre donne quelques détails sur ce projet: « Ce plan prévoit une formation spécifique pour agents de la police, un lieu d’accueil discret ainsi qu’un lieu de refuge d’urgence équipé et sécurisé ».

Le conseiller Vert Herstal Yunus Sahinbay déclare soutenir ce plan d’actions et souligne le travail remarquable du chef de corps de la police en la matière.

Le conseiller MR Adrien Croisier est aussi d’avis que ce plan va recueillir l’unanimité et il va encore plus loin en proposant une réflexion globale par rapport à l’utilisation de l’espace public qui devrait être plus accessible aux femmes, où elles se sentiraient plus en sécurité partout et à toute heure.

Vanessa Cibour (PP) salue ce travail qui présente des solutions aux problèmes comme trouver un lieu adéquat pour les victimes.

Pour finir, le bourgmestre en titre Frédéric Daerden (PS-H) précise que la démarche de ce plan date d’il y a longtemps. « Le projet a été formalisé à travers des motions, des déclarations de politique communale et finalement un plan d’actions. Je félicite tous ceux qui ont oeuvré à l’aboutissement de ce projet ».

Le plan a été voté à l’unanimité.

Le Conseil s’est poursuivi avec une question orale de la conseillère PS-H Sylvia Spagnoletti concernant le bilan de la plateforme citoyenne de Herstal. Le bourgmestre f.f. Jean-Louis Lefèbvre a rappelé en quoi consistaient la plateforme : « La Ville a décidé dès le début du confinement de proposer une aide aux aînés, aux PMR, et à toute personne qui rencontrait des difficultés pour aller faire ses courses ou acheter ses médicaments. A travers la plateforme du vivre-ensemble, nous avons pu ainsi aider au jour le jour 13 personnes en difficulté, et apporter une assistance téléphonique directe à plusieurs dizaines d’habitants. Pour y parvenir, nous avons pu compter sur 6 agents qui ont coordonné l’aide, et 25 volontaires répartis sur toutes les entités de Herstal. Ce sont plus de 40 trajets qui ont été effectués pour aider les personnes inscrites. On peut donc être fier de ce bilan positif qui nous a permis de ne laisser personne au bord du chemin pendant cette crise. La plateforme a également permis de coordonner la distribution des masques en tissu. Je vous rappelle que nous avons distribué 80.000 masques à notre population dans différents lieux de collecte et avec des horaires flexibles. De nouveau, certaines personnes travaillaient ou n’avaient personne à qui donner leur procuration. La plateforme a donc pris le relais grâce au numéro vert mis en place et a pu fournir 150 masques en porte-à-porte à ces personnes. Je terminerai en disant que l’élan de solidarité ne s’est pas arrêté aux frontières de notre ville. En effet, après l’appel de Liège Métropole pour l’opération « 2 masques pour toutes et tous », 51 couturières et couturiers herstaliens se sont portés volontaires pour coudre des masques ; et donc participer à l’effort collectif des 24 communes de l’arrondissement. La plateforme a coordonné la logistique avec notre service travaux et les volontaires. A la fin de l’opération, Herstal et ses volontaires ont pu fournir près de 5000 masques à Liège Métropole. Après Liège, Herstal est la deuxième ville à en avoir confectionné le plus. Je tiens à saluer cet effort remarquable qui a permis aux herstaliens et aux liégeois d’obtenir gratuitement, et rapidement, un masque de protection. Le travail de la plateforme s’arrêtera le 1er juillet 2020, soit le jour de la Phase 4 de déconfinement. Si une deuxième vague, ou un rebond arrivait, nous la réactiverions aussitôt ».

Ensuite, le conseiller communal PTB Julien Liradelfo a proposé une motion s’opposant au permis d’urbanisation concernant le projet dont il a été question en début de conseil: « Vous voulez attendre la fin de l’enquête pour vous prononcer, mais cet argument ne me convainc pas. Comme autorité politique, on doit se prononcer sans se cacher derrière les procédures. Ce projet convient bien à la politique d’urbanisation de la Ville puisqu’il va sans doute attirer les hauts revenus. Vous jouez le jeu de la neutralité, mais selon la promotrice qui parlait à la presse, la Ville serait favorable au projet et le chef de groupe de la majorité a fait du porte à porte pour défendre le projet, cela pose un problème. On vous laisse le bénéfice du doute. Le souci c’est la possibilité de déposer un tel permis. Vous avez la possibilité de protéger cet endroit, par un changement dans le Plan de secteur. On peut aussi prendre une position, vous sous-estimez le pouvoir que vous avez, vous êtes maitre de la politique urbanistique de la Ville. Contrairement à Liège ou Oupeye, Herstal ne s’est pas encore doté d’un plan communal de la Nature. Vous auriez pu faire une demande de modification de classement pour protéger le lieu. »

Le chef de groupe PS-H Arnaud Thonard réagit à ces propos: « J’apprends que je suis allé faire du porte à porte… Pour mon groupe, il est important de ne pas stigmatiser les choses, ce n’est pas le logement public contre le privé. Il est important de trouver un point d’équilibre. Une de nos priorités est d’améliorer le vivre ensemble à Herstal. On doit avoir une politique du logement ambitieuse. On doit sortir de terre 180 logements par an car il y a un besoin auquel on doit répondre. Le développement d’un logement privé doit se faire en parallèle avec un logement public de qualité. On n’a pas à rougir du travail fait dans notre ville à ce niveau. On se bat tous les jours pour la mixité sociale. On n’est pas en reste pour la politique environnementale. Mon groupe adhère pleinement à la réponse de l’échevine: on doit attendre la fin de l’enquête, prendre en compte les avis des différentes parties, faire une table ronde. Ce qui est certain, c’est que si ce projet voit le jour, il devra être réalisé de façon à s’intégrer dans le quartier et ne pas diminuer la qualité de la vie des riverains actuels. Cette motion n’est pas d’actualité au vu du dossier. »

Yunus Sahinbay (Vert Herstal) explique qu’il est convaincu par l’interpellation du citoyen: « Ce qui m’inspire dans cette motion, ce sont les affirmations sur l’espace vert évidemment. Il faut déclarer l’état d’urgence pour le climat et protéger notre environnement, œuvrer une politique zéro déforestation. La protection des espaces verts est essentielle pour la biodiversité ».

Adrien Croisier va réagir également: « Quelque chose m’interpelle et m’inquiète plus encore que la motion, c’est la réponse de l’échevine. Il y a en effet une procédure à suivre, mais au-delà ça, l’argument du conditionnel ne tient pas la route. Vous nous dites « on fera respecter la charte de mixité sociale », ça me fait peur parce que dans une réponse politique, vous ne prenez pas cette précaution oratoire. Dans votre tête, la décision est déjà prise, il n’y a pas de place à l’avis d’autre que de vous. Vous dites aussi « il y aura des toits végétalisés", « la vitesse sera régularisée ». Ce n’est que du futur. J’ai le sentiment d’avoir été pris pour un con. Vous parlez de futurs espaces verts mais au lieu de ça il ne faut pas détruire les espaces déjà existants. On va soutenir la motion du PTB. »

Pour Vanessa Cibour (PP), il est aussi essentiel d’écouter les riverains: « Ce projet ne passe pas car il va modifier la qualité de vie des riverains. Mais il y a aussi un besoin de logements. Il faut que les souhaits des citoyens soient rencontrés au mieux ».

L’échevine Isabelle Thomson clôt la discussion en rappelant que la Ville se positionnera à la fin de l’enquête publique.

Au terme du vote, on compte 12 (PTB, VH et MR) pour la motion, 18 contre et une abstention (PP).

Adrien Croisier (MR) a également posé une question concernant des riverains se plaignant d’un plus grand nombre de survols d’avions. L’échevine Bojana Visic a répondu, chiffres à l’appui: « Il n’y pas d’augmentation de trafic aérien en provenance de Liège Airport même si l’aéroport a été choisi par l’OMS pour l’apport de matériel. De janvier à mai 2019, on compte 16.313 mouvements. Pour la même période en 2020, on en compte environ 14.000, soit une diminution de 8%. Il n’y pas eu non plus de modification dans la trajectoire des avions. Ces trois derniers mois, en raison de la direction des vents, les décollages font plus de bruit que les atterrissages. Et on compte également une augmentation des gros transports. Sur 24 heures, en 2019, on comptait 33 gros transporteurs, tandis que cette année, on en compte 36. La Sowaer a reçu 3 plaintes de la part de citoyens herstaliens. »